N’oublie pas (De ne pas m’oublier)

Coutin/Coutin

Quand le jour se lève
Au-dessus de la ville
J’ai dans mes rêves
Une case de vide
J’pense à toi
C’est comme si je saignais
Quand au bord de ma route
Il pleut des coups au cœur
Seul devant mes doutes
Comme un vieux boxeur
J’pense à toi
C’est comme si je saignais

N’oublie pas
De pas m’oublier
N’oublie pas
De pas m’oublier

Et devant tous ces gens
Qui visitent en riant
Ce coin de solitude
Qui s’appelle ma vie
J’pense à toi
C’est comme si je saignais

N’oublie pas
De pas m’oublier
N’oublie pas
De pas m’oublier
N’oublie pas
De pas m’oublier
N’oublie pas
De pas m’oublier