Biographie

21 Mars 1952Naissance à Sfax, Tunisie.
Enfance dans la région de Saumur.
Mai 1968Arrivée à Paris. Au milieu des barricades. S’amuse bien…
1969Première guitare, pour impressionner sa voisine.
1970Bac de Philo en candidat libre, inscription à la Sorbonne en philosophie, littérature, psychologie et arts plastiques.
1971Lit Proudhon, Karl Marx, le Petit Livre Rouge et l’Internationale Situationniste avec les Rolling Stones, Hendrix, Cream et les Doors en bande sonore. Séjours à Ibiza, Formentera et à Tanger. Voyages en Italie, dans les Balkans, à Amsterdam.
S’investit dans les comités d’action post 68, dans les premières actions du « Women’s lib », découvre Marcuse, Arthaud, le surréalisme, se passionne pour le jazz (John Coltrane, Miles Davis, Art Ensemble of Chicago) et la culture musicale afro américaine (Le blues, le R&B, mais aussi la descendance rock de cette culture). Dans ses errances avec Deshiell Hedayat, s’initie à la pop culture (Burroughs, Warhol, le Gong, etc.). Assiste aux enregistrements de « Obsolète ».
1975Concerts du Greateful Dead à Londres puis à Paris. Part pour la Californie. San Francisco, Los Angeles, la Russian River… Voyage en clandestin au Mexique et au Canada, initiation aux percussions orientales, au oud, mais aussi au violon, au Tai-Chi, bref, à tout ce que la contre culture californienne propose. Découvre la Beat Génération et les Merry Pranksters.
1977Retour à Paris, aéroport du Bourget. Bonjour tristesse. Fonde avec ses copains « Reporter », groupe de rock banlieusard. La première tentative d’autoproduction en coopérative tourne au fiasco. Collabore à Rock & Folk, au Monde de la Musique, à Rock en Stock .
1980Rencontre avec Laurent Thibaut et enregistrement du 1er album et du titre « J’aime regarder les filles » au studio du Château d’Hérouville… Refus des maisons de disques… Mais plus d’un million de singles à ce jour…
1981Sortie de l’album « Coutin » chez Epic. Election de François Mitterrand. Explosion des radios libres et du titre « J’aime regarder les filles ».
1983Après avoir songé abandonner la musique, pour se consacrer à son rêve d’écriture, second album chez Epic « Un étranger dans la ville », enregistré au Château d’Hérouville avec Dan Ar Braz et les musiciens de Jacques Higelin. Album sombre et introspectif.
1985Troisième album chez Epic « L’heure bleue ». Coutin n’aime pas cet album, qu’il trouve trop « léger », pourtant produit à Londres avec les musiciens de Live Wire. Le single « Rends-moi mon cœur, gamine » est un succès de radio.
1990Sortie de l’inédit, censuré en 1980 par Epic, « Fais-moi jouir » dans la compilation « J’aime regarder les filles » chez Dancetaria (250 000 exemplaires). Naissance de Louise Music, la société de production crée par Bernard Nové Josserand, (1956 - 2014) qui aujourd’hui encore accompagne Coutin.
1993Cinquième album : « Live » (Dancetaria). Festival de Bourges, les Francofolies, etc.
1994Sixième album « Aimez vous les uns les autres » (New Rose). New Rose / Fnac fait faillite pendant la sortie…
1996S’installe à Austin Texas, dans les studios Pedernales (studio privé de Willie Nelson). Produit et réalise...
2000... « Trop Heureux » des Wampas, « Plein soleil » et « Vivre comme ça », pour Dick Rivers.
Septième album « Industrial Blues ». “Coutin transgresse les lois, se fout des modes et surtout, fait ce qu’il veut. Mine de rien, il vient de balancer un album magnifique. Mieux, intemporel.” Crossroads.
2001-2007Coutin prend le large en Méditerranée à bord de son Sloop Irwin 52. Il s’implique dans la fabrication de l’espace de création « Canal 93 », (Bobigny). Montage et production artistique de la comédie musicale « Ginzburg », en hommage à Serge Gainsbourg.
2008Remix de « J’aime regarder les filles » par Bob Sinclar dans le livre objet « Et soudain, ils se parlèrent» (Le cherche midi). Il est en questionnement. Un peu étranger à la musique, sans rien à dire. Et puis un jour, il a envie de se de dire que tout va bien. Qu'on s’en fout. Et juste faire de la musique, avec un ami. Repart en studio avec Gilles Michel.
2010Il est en questionnement. Un peu étranger à la musique, sans rien à dire. Et puis un jour, il a envie de se de dire que tout va bien. Qu'on s’en fout. Et juste faire de la musique, avec un ami.
Sorties simultanées de "Le bleu", album countrisant et du "Best off".
2011Sortie de "Babylone Panic" album rock et révolté. Tournée des clubs parisiens.
2013Album « Babylone Panic live ».
Avec Gilles Michel (Basse, chant), Eric Lafont (Batterie, chant), François Bodin (guitare), Fabien Haimovici (Batterie). Enregistré et mixé par Jean Philippe Lajus.
Concert d’ouverture au Sunset.
2014 - 2017Tournée Stars 80’, et enregistrement du "Triptyque du Paradis", entre Paris et Port Saint Louis du Rhône. Nomadisme.
2018Sortie du clip « Maryline est folle » de Tito Gascuel.
Concerts au Doc !, à la Planète Mars, au Cirque Electrique.
Séances photographiques avec Aurélie Vandenweghe, Alain Fretet, etc.
Biographie de Stan Cuesta.
Avril 2019Sortie du "Triptyque du Paradis", d’abord en version « boite à Pizza » (Coutin Paradise), 3 albums vinyles et 3 sérigraphies originales de Hervé Di Rosa, Gilbert Shelton et Tanino Liberatore, réalisées par le Studio Anagraphis (Philippe Viala et Louis Angles). 300 exemplaires numérotés et signés par les artistes. Mastering David Hachour (Colorsound) et gravure André Perriat (Vinyl Factory).
Paradis électriques, chansons inédites en français, illustré par Hervé Di Rosa ;
Welcome In Paradise, chansons inédites en anglais, illustré par Gilbert Shelton ;
Obsolètes Paradise, reprises « modernisées ou revisitées », en anglais et en français, illustré par Tanino Liberatore.
Ces trois albums, imprégnés des passions, des rencontres, des références artistiques, des voyages de l’artiste, racontent aussi, à leur façon, le perpétuel grand écart et les contradictions entre sa culture française et sa culture anglo-saxonne ; entre son penchant marginal, rock, décalé et son succès populaire ; entre ses désirs, ses envies ou ses échecs et ses réussites.
Coutin ParadisePARADIS ELECTRIQUES
Paroles et musiques : Patrick Coutin
How do you do, Serge ? / Pas très loin de minuit / Paris, la nuit / Ho mon Dieu / Le paradis / Fredda / Tous aux abris / My ho my / Maryline est folle / Biberon pas prêt blues

WELCOME IN PARADISE
Paroles et musiques : Patrick Coutin
I guess / Yer blues train / Let it goes / In the Blackout / Shout / By the Sea (Jenner) / The Spirit & the Flesh / Get in the groove / Feel the freedom

OBSOLETES PARADISE
Summertime (G. Gershwin) / Osez Joséphine (A. Bashung - J.M. Fauque) / Chitlins con carne (K. Burrell) / Fait moi jouir (P. Coutin) / Ligth my fire (The Doors) / La musique que j'aime (M. Mallory - J. Hallyday) / J’aime regarder les filles, cut-up 21 (P. Coutin) / Like a rolling stone (R. A. Zimmerman) / La fille du Père Noël (J. Lanzmann - J. Dutronc)