Labo social

Coutin/Coutin

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale

Allez venez entrez Messieurs Dames
Asseyez vous, venez voir, venez goûter apprécier
Les recettes du troisième millénaire
Vous prenez 300 grammes de Beurs et 300 grammes de blacks
Du jaune et du blanc d’oeuf
Vous mélangez tout ça et vous laissez, vous laissez reposer

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale

Vous ajoutez un champion de boxe
Un espoir du tennis, une fille qui court vite
Vous n’oublier pas un Polonais, un Roumain, un Vietnamien, un Berbère, trois Africains,
Un Turc, un Pakistanais, un Portugais, un Américain du sud, un Américain du centre deux Rastas et un Indien, bref ce que vous avez sous la main, et vous laissez reposer

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale

Vous laissez mijoter et vous assaisonnez
Avec 1 Sikh, 2 Musulmans, 2 Bouddhistes
Un Askenaze, un Sépharade,
Et quelques Chrétiens, peu Orthodoxe ou pas, Protestant, Reformés, Baptistes
Suivant la saison et le marché
Tout cela nous fera des filles superbes et de beaux garçons, bronzés toute l’année

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale
Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale

Vous mettez au milieu un tribunal de grande instance
Un préfet aux champs et un commissariat flambant neuf
Car vous savez, c’est comme dans toutes les expériences
La chimie des corps et la physique des masses
Parfois ça casse, parfois ça passe

Vous prenez un maire Coco, deux Verts et trois Socialos
Vous ajoutez deux verres de rosé et vous faite revenir
Doucement, sans faire bouillir ni déborder
N’oubliez pas le maire Coco, sans lui ça peut pas marcher

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale
Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale

Maintenant, bien mélanger, bien agiter et verser sur les tours, le bitume, le Canal 93
Le centre commercial, le lycée Louise Michel, les dalles
Glisser dans le four à 80 degrés, sans se brûler
Et c’est là que le plus délicat arrive
Pour que tout ça vive ensemble
Faut que ça chante, faut que ça danse, faut qu’ça baise, faut qu’ça s’invective
Faut que ça rie, faut qu’ça crie, faut qu’ça pleure, faut qu’ça vive
Alors il faut en plus soupoudrer tout ça d’un peu d’humanité
De beaucoup d’humanité
D’encore un peu d’humanité

 

Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale
Bienvenue dans mon labo social
Bienvenue dans ma petite cuisine expérimentale